Pascal PAS

photo-page-internet-diffractis-2

Pascal Pas vit et travaille à Bordeaux.

« Je suis plasticien et je travaille sur la biodiversité sectorielle au travers d’un insecte iconique : mantis mantodea.

J’ai fait des études à l’École des Beaux-arts de 1989 à 1994 (DNSEP).

Ces années de formation furent l’occasion d’étudier l’aspect naturaliste de l’insecte, les nomenclatures scientifiques avec des entomologistes, des collectionneurs et des chercheurs, sanctionnés par une exposition au salon international des insectes à Paris.

Je cherche à sensibiliser le public à la disparition programmée des insectes par des ateliers de vulgarisation artistiques, des sorties pédagogiques.

La mante religieuse participe au travail collectif des auxiliaires de culture dans la lutte biologique contre les ravageurs. Elle doit donc occuper une place centrale dans le jardin. 

Avec la thématique de la mante religieuse, j’interroge ma condition d’homme contemporain au travers des sujets primordiaux comme la fin du patriarcat, l’obsolescence du masculinisme, le masculin/féminin. (Voir l’exposition collective le mot au centre Culturel de Lormont, septembre 2020).

J’utilise de nombreuses techniques artistiques comme la sculpture végétale à base de ronces communes (Rubus fructicosus), la gravure numérique sur bois de peuplier, la protraitisation animalière.

Mes gravures s’articulent autour d’un bestiaire entomologique de genre (mantes aimantes, amazones fragiles, insectes iconiques, pères impairs).

Je rassemble ces travaux autour de livres en bois gravés, de mini jeux de famille permettant la reconnaissance des espèces endémiques de France à destination des Musées, Bibliothèques (exposition personnelle Bibliothèque Flora Tristan, Bordeaux, mars 2020), établissements scolaires, institutions (exposition personnelle Centre Culturel Bouliac, mai 2019). »

Projet Diffractis :
Mantis mantodea sigh : Garden book est un carnet de souvenirs entomologiques gravés, installé au milieu du jardin sur un chevalet.
Chaque page (dimension 100 cm x 60 cm) témoigne du péril contemporain des insectes.

http://www.pascalpas.fr