En projet

Diffractis au Jardin #6

Invités à déployer Diffractis au Jardin #5 en septembre 2020 sur un territoire reliant les quartiers Nansouty et Bordeaux-Sud, malgré la crise sanitaire entrainant de fortes incertitudes quant à l’aboutissement du projet. Près de 300 visiteurs, voisins, amis des habitants hôtes et amateurs d’art contemporain et d’expositions de la région bordelaise ont pu découvrir 10 propositions artistiques  et engager librement un dialogue avec les artistes présents sur les lieux. Nous avons rencontré un tel engagement des habitants et un tel succès auprès de visiteurs que nous avons choisi de reconduire le projet sur ce territoire et creuser un sillon de sens qui nous semble fertile.   

Il s’agit pour nous de rendre sensibles par une approche trans-disciplinaire des territoires visibles et invisibles, mêlés et superposés et leurs usages :
– réseaux de circulation ou hydrographiques, sols sous-jacents, histoire et mutation des textures urbaines,

– espaces privés/publics, maillage écologique des jardins formant des écosystèmes qui communiquent ; enclos et compartimentage de la vie sauvage dans la ville, 
– mais aussi expérience intime/partagée, du rapport au processus artistique et à l’œuvre chez soi.

Un dispositif de travail lié au contexte est propice aux rencontres et aux tissages entre habitants/artistes/experts et génère un parcours artistique susceptible de déployer des « territoires  de fluidité « : de culture historique, de dynamique collaborative, autant que de cohabitation avec les autres règnes, végétal et animal et de mises en commun des imaginaires.

Nous souhaitons donc cette fois-ci nous associer à d’autres acteurs, avec d’autres compétences : historiques, géographiques, urbanistiques et architecturales, ou botaniques, mais également avec des acteurs professionnels capables de nous appuyer dans le champ de la médiation (auteur, historien de l’art, etc.). 

Vingt artistes sont d’ores et déjà engagés sur le projet ainsi que dix-huit jardins-hôtes et leurs habitants avec des pôles et personnes ressources associés tels la Laiterie (ateliers d’artistes et lieu de répétition), Frédérique Bua, architecte et l’association Graine Nouvelle Aquitaine. Ces ressources seront amenées à s’enrichir dans les temps d’exploration des quartiers par les artistes, jusqu’en septembre 2021.

Huit mois d’exploration, de rencontres et d’approfondissement de connaissance du territoire aboutiront à des installations in situ dans les jardins durant environ quinze jours au mois de septembre.
Ceux-ci seront ouverts au public en deux temps :
trois rencontres sur réservation en jardins avec présentation-conférence des artistes  et/ou des professionnels ressources.
trois jours d’ouverture des jardins au public les 10, 11 et 12 septembre en présence des artistes sur leur lieu d’exposition.

Diffractis au Jardin #6 donnera lieu à une publication en partie par financement participatif, retraçant l’expérience de recherche artistique, humaine, urbaine et botanique de cette année 2021 avec la contribution des professionnel-ressources.